1e04ffd5e2c1b7d3193710213e77d3f1

Ça y est! Le premier album de l’Australien Nick Murphy aka Chet Faker - Built On Glass - est donc sorti le 14 avril. LP enregistré dans son home studio de Melbourne sur une période de deux ans. Il a d’ailleurs révélé à la radio Australienne TripleJ avoir enregistré et jeté deux albums avant d’arriver au résultat final présenté aujourd’hui, « Built On Glass ». Un album hyper subtil, séduisant dès les premiers instants.

Deux ans après son debut EP « Thinking in Textures« , puis un split EP « Lockjaw » en collaboration avec son compatriote Flume, c’est à un album complet que nous avons à faire aujourd’hui.

Loin d’être évident à la première écoute, « Built On Glass » s’apprécie au calme, à tête reposée.

Comme une puissante inspiration, l’album de Faker nous insuffle une bouffée d’air frais tantôt apaisante, tantôt stimulante. Le tempo s’adoucit, se ralentit, se pose, divague, puis repart et explose. Le chant doux et chaleureux de Chet Faker harmonise l’ochestration, ou se confronte à elle. Chaque minute d’écoute transpire l’émotion…

Impossible par exemple de ne pas succomber aux charmes de « Talk Is Cheap » où le saxophone et la rythmique electronica, enrichis de chœurs massifs, agrémentent la voix de l’interprète australien.

Le charme opère également sur des beats plus texturés, où le hip-hop trouve des points d’accroches et s’agrippe à la pop.« Melt », en collaboration avec l’Américaine Kilo Kish a beaucoup de classe et risque de séduire pas mal de monde.

Que dire ensuite de « Gold », véritable pépite de l’album. Début a cappella sur un orgue et quelques claps, suivi d’une phase électro-soul délicieuse. Break. Le titre bascule alors dans une autre dimension. Chet Faker brise les constructions rigides et les modèle à son image. L’impact est à la fois émotionnel et physique, on sent l’énergie bouillonner, les rythmiques s’installer…

chet faker 235x640

« / » joue également la carte de l’émotion… La voix et le saxophone dominent le reste de l’instrumentation et les percussions, malgré leur présence constante, se laissent oublier, .

Ou encore « Cigarettes & Loneliness », archétype de la chanson qui t’invite rentrer dans son univers. Un truc chelou dans lequel tu risques de laisser des plumes !

Cet album, bien que dans la veine d’un James Blake , est malgré tout changeant et vous réservera plus d’une surprise.

Cet LP vous pouvez le retrouver en galette (70$ tout de même) ou sur Itunes.



Jungle By Night

Jungle By Night, est un groupe de neuf musiciens en provenance directe de la ville des coquelicots, de Van Gogh et des plaisirs divers, la bien nommée Amsterdam.
Ces jeunes gens ont été remarqués par sieur Tony Allen himself (Oui, Oui, le créateur du genre), « Ils sont le futur de l’Afrobeat » aurait-il dit, rien que ça.

C’est avec grand plaisir que nous aurons la chance de les voir le 29 avril à la Flèche d’Or pour un concert aux inspirations rocko/funky/jazzy/ethiopiques. Ils accompagnent leur démarche artistique par une volonté de faire honneur au format analogique, notamment au travers de leur manière d’enregistrer, mais aussi par l’utilisation du vinyl comme support de distribution.

Leur nouvel album « The Hunt » sur Kindred Spirit vient tous juste de sortir et nous vous proposons d’en découvrir un aperçu, Attila en musique et en image SVP

Leur précédent album « Hidden » est ceci dit tout aussi bon avec des titres comme « Ethiopino » et « Marsvin ».

a3917791908_10

« Ethiopino » est un un morceau d’une grande richesse qui symbolise bien le projet de métissage pluri-genres du groupe.

« Marsvin », une track résolument afro, positivement prenant et très dansant ! Un morceau qui donne envie de voyager, de partir loin…très loin.

5×2 places sont à gagner en envoyant un message privé sur la page Facebook du Limonadier ICI. Alors n’hésitez pas et venez découvrir le futur de l’Afrobeat lors d’un concert qui s’annonce magnifique.



jardinsuspenduslimonadier2

Joyaux de la Méditerranée, en pleine métamorphose depuis 2013, Marseille va encore s’élever d’un cran avec les Jardins Suspendus, un projet qui à notre sens mériterait le nom de 8ème merveille de France !

Au cœur des terrasses du port, dans le quartier de la Joliette, « les Jardins suspendus » est un club éphémère proposant de la house de qualité, des performances artistiques, un espace dédié au chill et au fooding; le tout suspendu sur un rooftop de 3000M2 avec une vue à 360°C sur toute la cité phocéenne.

A partir du 1er Juin, pendant 2 dimanches par mois, vous êtes conviés aux Jardins pour chiller sur des gros Fatboy ou bouger votre body sur le dancefloor dans un univers disco, arty. Les copains du collectif Gourmandiz sont à l’initiative, le Line up est 100% made in France et à la hauteur du lieu, avec des invités comme Phil Weeks, Franck Roger, Lazare Hoche, Dj Steef, Joss Moog, S3A et on en passe… Tous viendront poser de bonnes galettes House, Funk et Disco… PRIORITE AUX VINYLS ! 

Côté arty, des fresques murales, du body painting et des animations pour customiser ses art toys, du mobilier et artworks crées spécialement pour l’occasion seront également prévues… Et vu que Gourmandiz a pensé à tout, le food-truck marseillais Burger Brother et la chef Thaï Nina seront là pour vous régaler.

L’été s’annonce grandiose sur le nouveau toit de Marseille…

jardinssuspendus

Suivez de près la page des Jardins. More info & surprises coming soon.



colonna-kisskiss-922x577

Colonna présente son projet « Ode … » sur KissKissBankBank, la célèbre plateforme d’enchères participatives.

Le beatmaker parisien fait appel au peuple de passionnés pour financer le pressage sur vinyle des mixtapes « Ode To The Sun » et « Ode To The Moon », sorties respectivement en 2012 et 2014 (le 1er avril exactement).

Mais attendez, nous avons débuté par la fin, oubliez tout, on recommence pour que tout le monde comprenne bien.

Au commencement, l’artiste bidouilleur est un skateur confirmé qui joue dans différents groupes de punk ou de hardcore, jusqu’à remplir certaines salles de headbangers déchainés. A l’aube du 21ème siècle, Colonna prend le virage de la prod et peaufine ses  beats avant de sortir en 2010 l’opus « Armata Di L’ombra » s’inspirant de l’affaire Yvan Colonna (on en sait maintenant un peu plus sur l’origine de l’artiste et de son nom).

Olivier-Colonna-2

En 2012, Colonna revient dans les bacs tel un hélicoptère UH1 Huey qui s’annonce au Viêtnam, l’artiste inonde le rap underground avec son opus « Countdown ‘Til Napalm » en collaboration avec Brotherhood 603,  le groupe de Brooklyn réputé pour son flow tranchant.

Au milieu de ce paysage post apocalyptique naît le projet instrumental « Ode To The Sun » que le musicien nous recommande d’écouter allongé dans un hamac. On s’en piquerait jusqu’à l’overdose de ces sonorités jazzy-chill-smooth-beat. L’opus marque les esprits et fait  face à une demande croissante de « hey mec, il y a moyen de chopper un vinyle ? ».

Gentilhomme qu’il est, Colonna nous revient deux ans plus tard avec une réponse plus que satisfaisante puisqu’il complète son premier opus d’un « Ode To The Moon » tout aussi délicieux.

oddtothemoon

Il balance le tout sur la plateforme collaborative pour réunir l’argent nécessaire au pressage du double vinyle.

Et comme aujourd’hui, le papier cadeau importe plus que le cadeau lui-même, c’est Operagraphiks qui s’est occupé des visuels. Le graphiste qui répond au nom de Stéphane Vignal, entre autres connu pour avoir travaillé avec 20syl d’Hocus Pocus/C2C, délivre deux visuels futuristes et colorés, plutôt cohérent pour un gars qui vient du street art.

operagraphiks-about-me

Au final, deux tracklists généreuses arborant un jazz trituré sur la drumbox SP1200 (à laquelle est dédicacé le titre « make love with my SP1200 »), le sampleur étant réputé pour sa capacité à simuler la chaleur du vinyle.

A l’image du titre « Fuck Friend », une véritable ode au vinyle teintée de beat romantique qui recherche un financeur participatif pour relation durable.

C’est ici que ça se passe !



everydayz-nésouslesun-fyf

La nouvelle french touch n’est peut être pas là où on l’attendait au final…

Post beat, trap, abstract hip hop, future bass sont autant de désignations que vous avez du voir se profiler depuis quelques années sur la toile et qui désignent en fait un croisement hybride de musique électronique et de hip hop. Ce mouvement, bien que propulsé outre atlantique par des mecs comme Kaytranada ou encore Sango pour ne citer qu’eux, est aujourd’hui parfaitement implanté en France. Notamment grâce à un label, crème de la crème en la matière : Cosmonostro.

A l’occasion de la sortie de « Né Sous Le Sun » nouvel EP (qui sort aujourd’hui d’ailleurs) de leur toute nouvelle recrue EVERYDAYZ, le label s’associe à l’équipe des Free Your Funk pour une release party à la Bellevilloise, ce samedi 19 à partir de 23h30. Et comme on est des gens biens, on a deux places à vous faire gagner : pour participer, rien de plus simple, vous lâcher un petit like sur notre fan page facebook et vous nous envoyez un petit message d’amour, avec votre nom et prénom.

EVERYDAYZ ne sera pas le seul à se bagarrer avec son set puisque ce soir là, sont invités : Superpoze (qui revient pour la seconde fois), Zerolex, Phazz ou encore un autre français dont tout le monde parle, STWO (signé sur le label canadien HW&W comme les deux lascars cités plus haut d’ailleurs).

L’évent Facebook par ici.

Les billets digitick par ici aussi :)

Et on vous dit à Samedi en grande forme !



Close
Please support the site
Rejoignez la grande famille du limonadier !